Cahuachi dévoile son passé

Cahuachi dévoile son passé

p1110812_fotor-600x338Récemment nous avons visité les pyramides de Cahuachi. Le site se trouve en plein désert, à quelques kilomètres du centre de Nazca. Ce lieu a été excavé en partie, mais une grande partie du site reste aujourd’hui inexplorée et enfouie sous le sable à cause d’un manque de fonds du gouvernement péruvien. Le site reste aujourd’hui à l’abri du tourisme de masse, la majorité des touristes se contentant d’un survol des géoglyphes. Pourtant, Cahuachi est un des joyaux de la couronne de Nasca.

Depuis quelques décennies des scientifiques se sont rendus sur place pour essayer de découvrir la fonction de cette pyramide et la disparition de la culture qui l’a construit. Par contre j’ai du mal avec la majorité des hypothèses que les historiens avancent sur ce site et permettez-moi de vous expliquer dans cet article pourquoi.

Ce qui est essentiel à comprendre, c’est que ce qu’on appelle « scientifiquement prouvé » réfère dans la majorité des cas juste à une certaine version des faits, une hypothèse, qui est généralement ou largement accepté (pas prouvée) par la communauté scientifique. Depuis que je me connecte aux lieux, je me rends compte que souvent ces hypothèses sont à des années de lumière de ce qui s’est réellement passé sur le lieu.

Le problème de beaucoup de scientifiques n’est pas qu’ils sont de mauvaise volonté ou qu’ils manquent d’intelligence, c’est qu’ils ne sont pas connectés à eux-mêmes et qu’ils n’arrivent donc pas non plus à établir une connexion aux sujets qu’ils étudient ou à se mettre à leur place. Leur version des faits est donc forcément basée sur ce que d’autres personnes avant eux ont déjà avancé comme théorie, car ils ne sont pas capables de se détacher de ce qu’ils ont appris et d’avoir une vision plus large. Ils manquent d’imagination et n’arrivent pas à voir au-delà de ce qu’ils connaissent déjà. (il y a bien évidemment des exceptions, il existe des historiens connectés aussi)
Je vais vous partager ce que nous avons reçu comme information sur ce merveilleux site. Pas pour que vous acceptiez notre version des faits, mais pour vous montrer avec des exemples concrets pourquoi il ne faille pas juste accepter ce que quelques historiens disent. Des théories scientifiques ne sont que des idées qui sont nées dans la tête d’une seule personne et qui ont été reprises ensuite par d’autres personnes.

Cet article est là pour vous stimuler d’aller vous-mêmes à la recherche de la vérité comme des libres-penseurs et d’arrêter d’accepter aveuglement ce que d’autres personnes vous racontent. Tout ce dont vous avez besoin pour découvrir la vraie histoire de l’humanité et séparer le vrai du faux est votre connexion à vous-même. Tout le monde peut arriver à se connecter à un lieu et à ressentir, à savoir et à voir ce qui c’est déroulé dans cet endroit.
Utilisons notre bon sens et remettons en question ce qui est aujourd’hui accepté comme vérité. Nous ne sommes pas nées pour fonctionner comme des perroquets, sinon nous aurons des plumes.

Comment est-ce qu’on procède sur place ?

p1110816_fotor-600x338Un petit mot sur comment on fonctionne quand on visite des lieux et on veut connaître l’histoire du lieu. Nous ne faisons pas de recherches en avance sur l’histoire officielle du site et nous ne nous documentons pas. Pas parce que ça ne nous intéresse pas, mais parce que nous souhaitons être un minimum influencé et nous préférons laisser parler les mémoires du lieu d’abord. Une fois sur place, nous ne prenons jamais de guide touristique pour la même raison, mais aussi parce que pour arriver à se connecter à soi et ensuite au lieu pour écouter ce qu’il veut partager, il faut du calme et le calme, on ne le trouve pas dans un groupe de touristes avec un guide qui parle tout le temps.

Ensuite, on se connecte au lieu et on laisse couler ce qui vient: ça passe par les impressions visuelles, le ressenti qu’on a du lieu, comment on se sent sur place, comment notre corps agit et puis aussi les images et les messages que le site nous envoie. Parfois on pose des questions si on veut savoir quelque chose de précis.
Après la visite et une fois que la connexion avec le lieu a été établie, on compare les informations qu’on a reçues avec les données historiques qui sont disponibles.

La connexion à Cahuachi

Une fois la connexion avec la pyramide établie, voici les images que nous avons reçues: une ville prospère avec des produits riches entourée de terre fertile et abondante, des habitants de tous les âges en bonne santé qui fourmillent dans les rues, beaucoup d’activité et de commerce et beaucoup d’argent et minéraux qui circulaient dans la ville. Et aussi beaucoup d’eau: des canaux, des sources et même un lac. Je voyais et ressentais des gens paisibles, des gens heureux. Un vrai lieu d’abondance. Et puis la vision s’est effacée avec un grand courant de couleur rouge, tout ce qu’on voyait était du rouge, du rouge sang….

Et puis le lieu a commencé à parler :

« Ceux qui étaient promus à venir ici avaient une lourde tâche: les meilleurs ouvriers venaient ici, comme les meilleurs tailleurs de pierres, ils donnaient beaucoup à cet endroit. Les femmes s’occupaient de l’eau et il y avait des enfants qui les aidaient aux tâches. Ici il y avait déjà une société « moderne » de compétition. Il fallait faire le mieux et être à 100%, sinon tu ne restais pas ici. Tu devais donner ta vie à 100%.

collier-600x399Il y avait beaucoup de créations, de créatifs, ils étaient heureux ici. On leur donnait la permission de faire ce qu’ils souhaitaient, mais eux aussi devaient le faire à 100%, ils devaient aboutir à chaque chose. La poterie la plus délicate, les tissus les plus fins et élaborés et des bijoux splendides étaient produits à cet endroit.
(Dans la thèse officielle, ce lieu est considéré comme nécropole et centre cérémoniel et pas comme une ville. Des archéologues ont retrouvé des restes de poteries et tissus très riches et élaborés, ce qui prouve pour eux que le lieu était strictement cérémonial. Pour eux ces poteries étaient importées pour sacrifier aux dieux et les beaux tissus servaient uniquement pour les robes des prêtres…)
« Les habitants savaient que l‘énergie était présente ici. Si tu avais accompli toutes les tâches dans ta vie et tu devenais vieux, tu pouvais rester habiter sur ce lieu et le lieu te régénérait. Il n’y avait pas d’âge pour cette « retraite », c’était juste quand c’était le moment pour toi.
Toutes les terres autour étaient vertes. Il y avait des oiseaux et d’autres animaux. Il y avait de l’eau. Il y en a toujours, mais il faut creuser, aujourd’hui il faut aller la chercher loin. Les gens n’ont plus le cœur à cela maintenant. Ils ont fait remonter à la surface cet édifice qui a vécu des heures sombres, certes, mais qui souhaite aussi revivre. »

Notre question : Les archéologues ont retrouvé beaucoup de corps et de crânes séparés à ce lieu, à qui est-ce qu’ils appartenaient et pourquoi est-ce qu’ils ont été tués ?

p1110853-600x338« Il y a eu dans d’autres temps, des civilisations qui ont cherché à détruire ce lieu. C’était un lieu d’où découlaient beaucoup de puissance et d’argent. Ces guerriers sont venus tuer, piller, égorger, violer femmes et enfants. Toutes les eaux qui coulaient autour étaient rouges de leur sang. Ils ont coupé les têtes sur la place principale ici. Personne n’en a réchappé, ce fut un véritable massacre et ce lieu fort et puissant a été abandonné depuis.

Ce jour-là il faisait très chaud, brûlant même avec beaucoup de lumière du soleil, et pourtant, ce fut un jour noir ici. En quelques heures tout le village, tous ces gens qui faisaient de leur mieux, qui ont donné de leur vie pour être ici sont morts, assassinés par ce peuple guerrier.
Ce peuple guerrier n’a jamais repris possession du lieu, il aurait pu conserver ce qu’il y avait déjà là, mais il voulait surtout détruire le lieu pour asseoir sa supériorité. Soi-disant supériorité.

Cette civilisation de Cahuachi ne se disait pas comme les autres, ils voulaient échapper à ce diktat inca, mais les autres ne l’entendaient pas comme cela. Ils n’avaient pas les mêmes lois, les mêmes coutumes, le même dieu. Ils ne reconnaissaient pas l’Inca comme le maître.
Ils n’avaient pas d’armée. Ils cherchaient juste à faire du mieux qu’ils pouvaient. Certes, il y avait de la compétition, mais les gens paraissaient heureux et comblés ici. Ce n’est pas la même chose que la pression dans vos sociétés actuelles. La pression, chacun se la mettait, souhaitait faire de son mieux. Presque tout ce qui a été fait ici, toutes les créations, ont été dévalisé, emporté. Seuls les corps sont restés. Tous les champs autour sont devenus désertiques, la vie n’y est plus apparue, ou très peu, c’est encore un lieu qui mériterait à nouveau de vivre. Cela dépend de beaucoup de choses maintenant. »

L’histoire officielle et mes objections
La thèse officielle : La grande quantité de corps et de têtes (séparées des corps) dans le sol de Cahuachi et ses environs explique que Cahuachi était une nécropole. Tous ces gens ont été sacrifiés aux dieux, car Cahuachi était un centre religieux.

Au début les historiens maintenaient que les victimes des sacrifices rituelles étaient des ennemies de la civilisation Cahuachi, des prisonniers qui étaient tués. Plus tard ils ont constaté, grâce à des tests sur les squelettes, que les corps décapités et les corps enterrés de manière traditionnelle (en position de foetus dans un panier en osier avec quelques objets comme des poteries, des tissus) appartenaient au même peuple.
Mis à part les sacrifices humains, il y avait aussi des os d’animaux dans le sol (comme des lamas) ce qui montre qu’ils sacrifiaient aussi des animaux.
Les poteries sont la preuve que cette civilisation avait l’habitude de décapiter les gens, car plusieurs vases montrent des images de gens qui sont décapités.

Oui, mais : Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu des peuples qui ont sacrifié des gens pour plaire aux dieux, mais cette civilisation n’en faisait pas partie. Sacrifier pour plaire aux dieux d’accord, mais décimer toute sa population et ainsi mettre en péril la survie de la population ? Ça n’a aucun sens…

S’il y a beaucoup de personnes enterrées autour du site, c’est parce qu’il y avait beaucoup de gens qui habitaient là. Concernant les animaux: ils les mangeaient.

hb_1996-174-600x598Des civilisations qui faisaient des sacrifices rituels avaient un grand respect pour les gens qui offraient ainsi leur vie aux dieux. Ils étaient considérés comme des élus, des gens honorables et ils pouvaient donc compter sur un enterrement avec beaucoup de cérémoniels, pour honorer les âmes courageuses qui avaient fait don de leur vie.

Ce qui s’est passé à Cahuachi montre tout sauf un respect pour les morts. Un grand nombre des têtes qui ont été retrouvées, ont été trouées et attachées à une corde, comme si les têtes étaient suspendues et exposées quelque part après leur mort… (voir photo plus haut)

Je ne peux pas croire qu’un membre respecté de la communauté serait traité d’une telle manière. La décapitation et la suspension des têtes serait plutôt cohérent avec des tactiques de guerre, pour faire peur aux survivants et décourager d’autres peuples à aller à l’encontre du vainqueur et accessoirement pour voler l’âme et l’énergie vitale du mort. (comme faisait par exemple la civilisation de Tiwanaku)

head-jar-32Puis, il y a la manière dont les corps ont été enterrés… Beaucoup de corps ont été enterrés sans tête. Une civilisation qui enterre ses morts en position fœtus parce qu’ils voient la mort comme une renaissance n’enterrerait jamais leurs morts sans tête. La preuve c’est que plusieurs morts « sans tête » sont accompagnées d’une vase décorée d’une tête avec un arbre de vie pour remplacer la tête qu’ils n’ont sans doute pas retrouvée. La tête était donc assez importante pour la remplacer !

À propos des poteries avec les personnes décapitées : dans des anciennes civilisations, les poteries montrent ce qui se passe dans la vie quotidienne. Si un peuple était décimé, les survivants ou les gens des peuples autour mentionneraient l’événement dans la poterie, parce que ça a dû laisser un impact. Les vases montrent des militaires, des guerriers et des démons qui coupent les têtes des gens, pas des prêtres. (Dans la version officielle, les historiens disent que les prêtres se déguisaient en militaires avant de tuer leurs victimes….) La présence des démons montre que cet acte était associé avec quelque chose de mal.

p1110673_fotor-600x320La thèse officielle : La cause du déclin de la civilisation de Cahauchi est un changement climatique et le manque d’eau qui en résultait.

Oui, mais: Cette hypothèse est hautement improbable… Le peuple qui était capable d’extraire de l’eau souterraine à des profondeurs impressionnantes et qui était à l’origine du système d’aqueducs le plus avancé du monde, le même système qui fournit encore aujourd’hui la ville de Nazca d’eau, serait mort de soif… Pas très crédible….

p1110819_fotor-600x338C’est vrai que la terre autour du site de Cahuachi est aujourd’hui désertique, mais à quelques centaines de mètres de là, il y a une vallée très fertile, remplie de champs avec toute sorte de cultures, qui montre la présence d’eau dans le sol. Ils auraient préféré mourir plutôt que de marcher quelques centaines de mètres? Et il y a la présence des arbres Huarango tout près du site: le Huarango est un arbre sacré qui devient très vieux (les arbres autour du site ont entre 500-1000 ans) et qui a des racines profondes qui poussent jusque dans les réservoirs d’eau souterraine.

La fin de la société Cahuachi était probablement vers la fin de la période Nazca 4 (450 AD) quand la poterie a commencé à montrer des démons qui venaient couper les têtes de leur peuple.

Quelques photos additionnelles:

La plaine de Nasca - des traces d'eau?

La plaine de Nasca, des traces d’eau?

02efedb82eef4c7-600x415

Arbre Huarango

riviere-600x449

La rivière de Nasca où il y a un petit peu d’eau pendant 1 mois de l’année

 

By | 2016-11-22T22:32:41+00:00 27 juin 2015|Amerique Latine, Voyage|0 Comments

About the Author:

Laisser un commentaire