Cerveau gauche – cerveau droit: et si c’était une vision trop limitée de la réalité?

Cerveau gauche – cerveau droit: et si c’était une vision trop limitée de la réalité?

Vous êtes plutôt cerveau gauche ou cerveau droit? Vous savez certainement si vous êtes plutôt l’un ou l’autre. Cette théorie de la latéralisation du fonctionnement du cerveau est très répandue et il y a des chances que vous en tenez compte dans votre politique de recrutement, que vous basez des enseignements ou des techniques de coaching dessus ou encore que vous avez pris certaines décisions dans votre vie basée sur l’analyse de l’orientation gauche ou droite de votre personnalité.

Moi-même, j’ai fait connaissance avec cette théorie dans le milieu du travail et honnêtement, cette théorie me paraissait très plausible à l’époque. En gros, la théorie cerveau gauche-cerveau droit suggère que les gens sont divisibles en 2 catégories, les gens dont l’hémisphère gauche du cerveau est plus actif et les gens dont l’hémisphère droit du cerveau est plus actif.

En résumé: si l’activité principale de votre cerveau se trouve du côté droit, vous êtes surtout vu comme une personne créative, qui a des talents artistiques, quelqu’un plutôt intuitif et sensible, qui aime la spontanéité. Si la principale activité de votre cerveau se trouve plutôt du côté gauche, vous êtes une personne qui a des talents plutôt analytiques. Vous êtes une personne ambitieuse et organisée, qui ne laisse pas les choses au hasard.
Le côté droit est associé avec des qualités plutôt féminines et avec des personnes chaleureuses et empathiques, le côté gauche est associé avec des qualités plutôt masculines, avec des dirigeants et des personnes plus « froides ».

Depuis un certain temps, nous ressentons qu’il y a quelque chose qui « cloche » avec cette théorie et aujourd’hui nous sommes sûres que cette théorie n’existera plus pour très longtemps. Le monde évolue et donc nos théories et idées évoluent aussi et s’adaptent pour mieux correspondre à des nouvelles compréhensions et ouvertures. Ci-dessous vous trouverez un article qui reprend une étude scientifique qui montre qu’il n’y a aucune preuve scientifique pour l’activation d’un hémisphère spécifique en faisant certaines activités, au contraire ils ont constaté à chaque fois une activation des 2 hémisphères: il y avait toujours une activation en PAIRE, une zone de chaque hémisphère du cerveau.

Voici pourquoi la théorie cerveau gauche – cerveau droite n’est plus adaptée:

La théorie maintient l’illusion de la dualité conflictuelle:

conflict-300x300On considère que les 2 zones du cerveau sont « opposées », comme 2 entités qui ont d’autres intérêts, presque comme si l’un prenait le pouvoir sur l’autre. En réalité, les 2 hémisphères collaborent et il est essentiel d’accorder autant d’importance à l’un, qu’à l’autre pour pouvoir développer une personnalité et une vie harmonieuse et déployer son plein potentiel.
La théorie est utilisée pour accentuer la différence entre les personnes et pour les diviser en 2 catégories. En lieu de réunir et de voir l’être dans sa globalité, on divise, on catégorise et on divise les gens entre eux en les opposant. 

La théorie freine le déploiement

Cette théorie stimule la « spécialisation » et ne stimule pas la diversité de compétences. Une théorie devient dangereuse quand elle risque de limiter le déploiement des personnes et aujourd’hui on essaie encore trop de mettre les gens dans des cases, de catégoriser. Cela arrive dès l’enfance à l’école: tu peux faire ça, mais pas ça, tu devrais plutôt développer ça et surtout pas ça. C’est exactement le contraire de ce qu’on devrait enseigner, on devrait apprendre un maximum de choses aux gens, stimuler l’ouverture d’esprit et motiver les gens à voir les choses de différents points de vue, à essayer différentes approches. 

Si on prend cette catégorisation trop au sérieuse, on peut être dissuadé de poursuivre certaines ambitions ou certains rêves. Nous nous résignons dans l’idée que nous sommes plutôt cerveau gauche ou droite et qu’il y a donc certaines aptitudes qui ne seront jamais dans nos compétences et certaines ambitions qu’il vaut mieux ne pas poursuivre et d’autres qui sont au contraire à développer, car dans nos compétences naturelles. On laisse donc influencer notre libre arbitre et on se laisse pousser dans une certaine direction et parfois on oriente sa vie en fonction de cette analyse d’activité cérébrale. 

Je ne suis pas d’accord que certaines choses sont en dehors des compétences de certaines personnes, par contre on peut avoir des activités qui nous procurent plus de joie que d’autres, il y a des activités qui nous « remplissent » et qui nous « vident » et c’est différent pour chaque personne. Il y a des choses qui nous plaisent et que nous aimons faire, et des choses qui nous déplaisent ou que nous n’aimons pas faire, mais ça ne veut pas dire qu’on n’est pas capable de les faire. Ce n’est pas la facilité avec laquelle on exécute des tâches, mais bien la joie que nos activités nous procurent qui vont enrichir notre vie. Nous sommes incarnés ici pour vivre, ressentir et prendre du plaisir et pas pour fonctionner en pilotage automatique comme des robots. Et il n’y a pas de secrets, ce qu’on fait avec joie et plaisir aura toujours des meilleurs résultats que ce qu’on fait par obligation.

Il y autant de personnalités et de chemins de vie différents sur la terre qu’il y a de personnes et chacune de ses personnes est unique et apprends les choses de manière différente. On ne peut pas attendre que une méthode d’enseignement soit la bonne pour toutes les personnes qui existent et rien n’est jamais définitivement fermé à quelqu’un. Chaque information et connaissance est accessible pour tout le monde, mais chaque personne a une porte d’entrée différente pour chaque partie d’information.

Par exemple: Pendant longtemps la spiritualité était en dehors de mon champ de conscience. La spiritualité, tel qu’on me l’expliquait, faisait appel à mon cerveau. Je voyais une longue liste de dogmes et règles et ayant une allergie pour les dogmes, j’ai fermé la porte à la spiritualité. Plus tard, quand j’avais renoué avec mes qualités féminines et grâce à mon couple, j’ai découvert la dynamique d’équilibre entre le masculin et le féminin et la spiritualité s’est introduite tout doucement dans ma vie. Pour moi, la porte d’entrée de la spiritualité était mon chakra sacré et pas mon cerveau par lequel j’avais toujours essayé de le passer.

Ensuite, grâce à mon ouverture spirituelle j’ai découvert la géométrie sacrée et la physique quantique et moi qui étais toujours « nul » en mathématiques durant toute ma période scolaire a maintenant une vraie affinité avec les mathématiques. De nouveau, ma porte d’entrée n’était pas le cerveau, mais cette fois-ci ma porte d’entrée pour les mathématiques était le chakra coronal. Et c’est ainsi pour chaque personne: chaque information passe par une autre porte d’entrée. Si vous n’avez jamais eu accès à une certaine information, peut-être que vous n’avez juste pas encore trouvé votre porte d’entrée. 

C’est un peu comme un puzzle, comme un jeu. La mission de vie est de trouver son chemin de vie en écoutant ses affinités, en écoutant ce qui nous procure de la joie et ce qui nous comble. Ce sont des éléments clés qui nous donnent des indications sur ce que notre âme est venue expérimenter et apprendre dans cette vie-ci. Et on ne trouve pas toutes les clés à toutes les portes en fermant des possibilités, mais justement en les laissant ouvertes et en explorant différentes pistes. 

La théorie accorde trop d’importance au cerveau.

scientistFinalement, le cerveau n’est nullement le siège de la personnalité ou du talent d’une personne. Et cela explique pourquoi, quand nous sommes contactés par une personne décédée, cette personne garde son énergie et sa personnalité, malgré l’absence d’un cerveau physique. Il y a même plus de compréhensions, une vision plus large, plus de « bon sens », des qualités que nous associons à des capacités cérébrales. 

Le cerveau est un exécuteur, l’ordinateur ou le centre de coordination des actes de la personne, mais il ne prend pas les décisions. Le cerveau crée des voies neuronales en fonction des activités que vous répétez le plus. C’est un peu comme la musculation, plus vous exercez certains muscles, plus vous répétez certaines actions, plus vous développez cette voie neuronale et plus elle devient forte. Vous avez besoin du cerveau pour donner l’ordre à votre corps de se mettre en action, pour savoir comment exécuter une certaine tâche et pour activer l’application d’une certaine connaissance dans votre vie. La capacité de faire appel à une certaine connaissance, d’activer cette connaissance se trouve dans votre cerveau, mais la connaissance en soi ne siège pas dans votre cerveau. 

Par exemple: Un pianiste a besoin d’apprendre des notes pour traduire la musique dans la matière et il a besoin de muscler ses doigts pour les déplacer sur le piano et de jouer régulièrement pour développer les chemins neuronaux qui lui permettront de faire le lien entre la note qu’il lit et l’action que son corps doit faire pour jouer le piano.
La musique en soi par contre, ne vient pas du cerveau, elle nous vient d’en dehors du cerveau, elle vient en écoutant son âme. Comme chaque artiste, chaque auteur, chaque inventeur et chaque personne qui fait quelque chose d’innovant, de nouveau va vous dire, l’inspiration est une force mystérieuse qui réside en dehors du cerveau.

En apprenant quelque chose par coeur et en développant nos capacités cérébrales, on devient meilleur dans l’exécution de certaines tâches, de certaines actions. Mais si on veut aller plus loin que la simple exécution d’une tâche quelconque, on a besoin d’une expansion au-delà du cerveau. Le talent et la virtuosité se développent en ayant une vision plus large, en écoutant son âme et en suivant sa joie.

Voici le lien vers l’article de Baptiste Pirotta-Pattarone sur Huffington Post qui reprend les résultats de l’étude scientifiqueCerveau gauche ou cerveau droit, les scientifiques démystifient la question

Photos credits: aroma 360

By | 2016-11-22T22:32:31+00:00 8 décembre 2015|Inspiration|0 Comments

About the Author:

Tisseuse d'inspirations et de rêves, je crée des étincelles et connexions entre le monde intérieur et les perceptions extérieures, entre esprit, âme et corps. Les fils rouges de mon tapis multicolore sont le chemin du féminin sacré et la quête de l'harmonie avec comme principaux motifs l'émerveillement, la magie et la simplicité.

Laisser un commentaire