Comment gérer la colère dans l’énergie actuelle?

Comment gérer la colère dans l’énergie actuelle?

La colère. On la voit et on la ressent partout ce dernier temps. C’est l’émotion à laquelle on est le plus confronté dans nos vies privées, sur la télé, sur la radio, sur les réseaux sociaux: partout les gens se mettent en colère. D’où vient cette colère, à quoi sert-elle et comment est-ce qu’on peut tempérer ce flux de colère dans notre quotidien?

La colère est ce qui se passe quand on laisse une blessure s’infecter. Vous pouvez voir la colère un peu comme le pus d’une blessure infectée. Tant au niveau personnel qu’au niveau de la société, elle est utile parce qu’elle nous aide à détecter nos blessures et elle nous indique qu’il y a un endroit qui a besoin d’être soignée. La colère est là pour nous pousser à l’action, pour nous motiver à faire quelque chose et à prendre soin de nous. Elle n’est pas mauvaise en soi, parce qu’elle sert à évacuer les impuretés de la blessure, mais elle peut certainement être mal vécue si on ne sait pas comment la gérer.

Si vous ressentez beaucoup de colère autour de vous ce dernier temps, c’est normal. C’est parce que nous sommes en train de vivre une grosse décongestion globale de toutes les émotions qui ont été retenues depuis tellement longtemps. La colère en fait partie et nous indique les aspects de nos vies privées, de nos sociétés, qui ont besoin d’être soignés.

Nous avons besoin d’évacuer tous ces bagages énergétiques avant de pouvoir passer à une autre façon de communiquer qui sera plus intuitive, plus télépathique. Imaginez-vous que vous seriez capable de ressentir les émotions et les pensées de chaque personne que vous rencontrez: dans l’état actuel ce n’est pas possible parce que cela se résumerait à une aggression. Nous avons besoin d’être plus équilibrés, plus centrés pour pouvoir passer à une communication qui vient du coeur.

Cette grande « décongestion planétaire » coincide avec une révolution des moyens de communication, ce qui complique encore les choses.
Nous avons actuellement pleins de canaux différents pour rentrer en contact avec le monde extérieur et il y a donc beaucoup de blessures et de frustrations qui sont exprimées sur le plateau public.
Beaucoup de gens sont encore en train de chercher le juste milieu entre la sphère privée et la sphère publique et donc parfois les émotions sont exprimées dans le mauvais endroit et engendrent pleins d’effets secondaires qu’on pourrait éviter. Nous n’avons pas l’habitude d’être confrontés à toutes ces émotions qui sont étalées au grand jour et tout cela nous déconcerte un peu.

Pour beaucoup de personnes, la colère est une étape nécessaire qui les aide à sortir de l’indifférence et à se reconnecter à leur ressenti. Par contre, si on aspire à une vie équilibrée et si on veut vivre dans un monde plus harmonieux, le but sera de transformer la colère. 
Pour aider à transformer le monde et à créer un monde harmonieux, on a besoin de rester centré dans le coeur, sinon on sera déstabilisé par les changements et révolutions dans le monde extérieur.

La colère, si elle n’est pas évacuée, est une émotion qui déstabilise notre être et qui nous dévie de la voie de notre coeur.

Les différentes étapes pour évacuer la colère

Percez l’abcès

Première chose pour pouvoir gérer la colère est de reconnaître que vous la ressentez. C’est très beau que vous aspirez à être dans l’amour inconditionnel, mais si vous ressentez de la colère, il est important que vous osez vous l’admettre.
Ne restez pas dans l’illusion que vous êtes au-delà de la colère. Le fait que vous niez qu’elle soit là ne change rien au fait qu’elle est là. Même si vos mots et vos actes parlent d’amour, si votre ressenti et vos émotions sont dans la colère, vous émettez colère. C’est votre ressenti qui détermine ce que vous dégagez. Plus vous émettez la colère, plus vous allez attirer des événements, des personnes, qui vont vous maintenir dans cette énergie de colère.

Percer l’abcès est la meilleure chose que vous pouvez faire pour empêcher que les choses pourrissent à l’intérieur. Car la colère, si elle est trop dominante ou si on macère trop longtemps dedans, nous déstabilise. C’est une émotion qui nous éloigne de notre coeur et qui biaise le ressenti. Plus la colère dure longtemps, plus elle aura le temps de vous éloigner de votre centre. Ce n’est donc pas dans votre intérêt de réprimer la colère ou de la laisser perdurer.

Cherchez la source de cette colère.

D’où vient cette colère? Pourquoi je ressens de la colère? Pourquoi cette situation me touche? Quelle partie de ma vie personnelle est reflétée dans la situation qui m’enrage? 

Quand vous êtes en colère contre quelque chose ou quelqu’un, il y a toujours une blessure qui est à la base de cette colère. La blessure peut être une multitude de choses: manque d’amour pour soi, un sentiment d’impuissance, des difficultés à se faire respecter, des insécurités, des peurs, ….
Pour enlever la colère efficacement, il faut la déraciner.

Évacuez la colère

Ne la gardez pas à l’intérieur, mais exprimez-là, parlez-en avec quelqu’un qui vous comprend. Prenez quelques bonnes respirations et ventilez votre colère de manière posée. Souvent on a juste besoin d’être entendu, on a juste besoin que quelqu’un reconnaisse et comprenne notre blessure.

Les émotions qui nous déstabilisent (peur, colère, haine, tristesse, mélancolie, etc.) sont mieux exprimés dans un environnement de confiance, car il s’agit d’une blessure qui a besoin de guérir.
N’allez pas exprimer votre colère chez quelqu’un qui ne vous comprendra pas ou chez des gens qui n’ont pas du tout la même vision des choses que vous, car vous allez heurter un mur d’incompréhension qui peut uniquement amplifier votre problème.

La colère est mieux exprimée dans le cercle intime que dans la sphère publique. Si vous coupez votre doigt par exemple, vous allez voir un médecin à qui vous faites confiance. Vous ne sortez pas dans la rue pour demander au premier passant de prendre soin de vous. Alors pourquoi le faites-vous avec vos blessures émotionnelles?

Je donne un exemple: il y a énormément de gens qui ventilent leur colère sur Facebook. Certains le font sur leur propre mur et d’autres vont même aller ventiler leur colère dans des groupes Facebook qui sont complètement contraires à leur manière de vie. C’est un réflexe pervers et ces personnes cherchent (consciemment ou inconsciemment) à être maintenus dans l’énergie de colère, à la renforcer. Ils envoient colère et haine dans un environnement hostile et ils récoltent encore plus de colère pour eux-mêmes. Cela a comme seul résultat d’approfondir leur blessure encore plus.

Transformez la colère

Une fois que vous avez détecté la source de votre colère, la blessure qui est à l’origine, vous pouvez vous mettre en action. Qu’est-ce que vous pouvez faire pour guérir la blessure, pour transformer votre rapport à la situation dans l’avenir?

Par exemple: Vous ressentez de la colère par rapport à la pollution dans le monde et l’état de notre environnement naturel. Qu’est-ce que vous pouvez appliquer dans votre vie quotidienne pour aider à remédier cette problématique? Comment pouvez-vous inspirer d’autres personnes à prendre cette problématique au sérieux et à adapter leur style de vie? Comment pouvez-vous donner l’exemple et aider à résoudre cette problématique?

Le fait de transformer sa vie et de vivre en cohérence avec ses idéaux change complètement notre rapport à des situations qui nous mettent en colère. Se mettre en action change notre sentiment d’impuissance dans cette situation, on devient acteur en lieu de subir la situation.

Que faire quand on est confronté à la colère des autres?

Quelle est notre responsabilité?

Ceci nous demande une certaine lucidité et une bonne évaluation de nos intentions et de nos actions. En gros: si nos actions sont fondées dans la colère, on récolte de la colère. Si on diffuse colère, on attire colère.

Quelle est mon intention de base dans cette situation? Est-ce que mon intention de base est inspirée par mon coeur ou par une blessure? Est-ce que mon but est constructif ou destructif? La différence est parfois subtile, mais cette subtilité fera toute la différence dans ce qu’on manifeste dans la réalité.

Par exemple: Vous ressentez de la colère face à l’industrie agro-alimentaire qui ne tient pas compte de vos droits de consommateur et qui veut vous empêcher de connaître les ingrédients de vos aliments. Vous avez reconnu un sentiment d’impuissance qui est à la base de votre colère. Vous décidez de vous mettre en action et de créer une plateforme pour informer les gens sur les bienfaits de la nourriture saine et les dangers d’une alimentation malsaine pour transformer votre rapport à la situation.

Le résultat de vos actions va dépendre de votre intention de base. Est-ce que votre intention de base est de détruire l’industrie agro-alimentaire ou de stimuler une alimentation saine et biologique. Il y a un monde de différence entre les 2.
Dans le premier cas c’est votre colère qui est au volant, vous émettez des énergies destructives et votre récolte sera destructif. Dans le deuxième cas votre envie de changer les choses pour le meilleur est votre intention source et donc vous allez aider à changer les choses de manière constructive.

On peut facilement inverser ce processus pour voir plus clair: est-ce que le résultat de mes actions est quelque chose de positif, est-ce que mes mots et mes actions engendrent des sentiments et des conséquences positives ou est-ce que je déclenche souvent de la colère autour et à l’intérieur de moi? Quel est l’effet de mes mots/actions? Est-ce que plus de gens trouvent le chemin vers le bonheur, la joie, l’amour et l’indépendance, où est-ce que je stimule la peur, colère, haine et tristesse chez les gens? Si vous êtes souvent confronté à des gens en colère ou des gens malheureux, il est temps d’aller étudier vos intentions et l’énergie que vous émettez. 

Ne rentrez pas dans la justification. 

Quand quelqu’un est en colère envers vous, ne rentrez pas dans la justification, cela ne sert à rien et peut uniquement amplifier la colère de l’autre personne ou déclencher la colère en vous. Une personne en colère est toujours face à elle même. Vous n’avez rien à prouver et si vous rentrez dans le combat, vous allez baisser votre énergie pour vous mettre sur la même longueur d’ondes que l’autre personne.
Nous sommes toujours face à nous-même dans chaque situation. Il suffit que vous êtes clair avec vous-même par rapport aux intentions de vos actions, tout ce qui vient de l’extérieur est interprétation.  

La personne en colère est une personne blessée. En prendre conscience peut aider à lâcher l’importance de la colère qui est dirigée vers vous. La colère vient TOUJOURS d’une blessure et souvent vous déclenchez une émotion chez une autre personne pour des raisons qui n’ont même rien à voir avec vous. Quelqu’un peut faire une projection sur vous parce que vous lui rappelez certaines blessures ou parce que vous lui mettez un miroir par rapport à sa propre vie. 

Vous avez toujours un choix quand vous êtes face à la colère d’une autre personne: vous pouvez choisir de mettre de l’huile ou de mettre de l’eau sur le feu. Ne vous laissez pas entrainer par votre égo en vous lançant dans le débat, choisissez plutôt d’éteindre le feu et de passer à autre chose, il vaut mieux utiliser votre énergie ailleurs. 

Éloignez-vous de la colère quand c’est possible.

Est-ce qu’il y a certaines situations qui vous mettent souvent en colère? Est-ce que certaines personnes déclenchent souvent la colère en vous? Quelle est la valeur ajoutée de ces personnes dans votre vie et quel est l’avantage pour vous de rester dans cette situation qui vous met en colère?

Si la balance d’une situation ou d’une relation est beaucoup plus dans le négatif que dans le positif, il est temps de vous éloignez de là. Parfois il est nécessaire de s’éloigner physiquement, de prendre de la distance ou de couper définitivement si une situation est devenue toxique pour nous.

N’acceptez pas d’être entrainé par la colère et choisissez de quitter les circonstances qui vous mettent souvent en colère. Vous en avez le droit et même la responsabilité envers vous-même. Les événements que nous vivons et les personnes que nous rencontrons peuvent tous nous apprendre quelque chose. Par contre, quand on arrive à un point où il n’y a plus que du négatif et la situation risque de faire de nous une moins bonne version de nous-même, il est temps d’agir. Plus vous prendrez de la distance de la colère, plus vous ferez de la place pour des émotions constructives.  

By | 2016-11-22T22:32:40+00:00 7 août 2015|Inspiration|0 Comments

About the Author:

Tisseuse d'inspirations et de rêves, je crée des étincelles et connexions entre le monde intérieur et les perceptions extérieures, entre esprit, âme et corps. Les fils rouges de mon tapis multicolore sont le chemin du féminin sacré et la quête de l'harmonie avec comme principaux motifs l'émerveillement, la magie et la simplicité.

Laisser un commentaire