Le message des dauphins roses

Le message des dauphins roses

dauphin-rose2-600x403Voici un message que j’ai reçu des dauphins roses qui habitent dans la rivière Yacuma qui traverse le parc naturel Madidi dans les pampas boliviennes à la porte d’entrée de la forêt Amazonienne. Nous avons passé quelques jours là-bas, dans cet environnement naturel magnifique et nous avons aussi nagé avec les dauphins. C’est spécial de nager avec eux dans cette rivière parce que l’eau est brune et donc on ne les voit pas arriver jusqu’à ce qu’ils touchent le corps. C’est très surprenant! Ils sont très joueurs et aiment taquiner un peu les gens. Je ne cherchais pas forcément à communiquer avec eux, mais je suis heureuse qu’ils aient décidé de prendre cette opportunité pour s’exprimer.

La communication avec eux ne se passe par la voie orale (Jean-Baptiste reçoit par exemple toutes les communications via voie orale, il entend parler le messager) mais par télépathie. Les dauphins projettent des images dans ma tête et dès qu’il y a une pensée qui traverse ma tête ils l’entendent et ils vont répondre à cette idée. Comme ce sont des animaux qui vivent en groupe, ils parlent aussi à plusieurs en même temps. Je n’ai pas encore l’habitude de me concentrer sur plusieurs voix en même temps et il y a donc une partie de ce qu’ils m’ont raconté que je n’ai pas pu retenir. Je me reconnecterai certainement à eux dans l’avenir, car j’ai senti qu’il y a encore beaucoup d’autres choses qu’ils ont envie de partager.

(Les parties de texte en mauve sont des infos complémentaires pour mieux comprendre la lecture du text.)

3876415-600x337Bonjour, Nous sommes heureux que vous soyez venus ici et que vous nous offrons l’opportunité de communiquer. Ça fait déjà quelques années que nous t’appelons et c’est bien que tu sois enfin venue et capable de nous entendre.
Nous sommes ici pour différentes raisons. Tout d’abord, comme tous les dauphins, notre présence aide à garder la vibration d’une conscience élevée sur la terre, pour que cette vibration soit disponible pour les êtres qui souhaitent y accéder. Plus spécifiquement, nous sommes ici (dans la rivière) pour soigner les gens qui viennent ici.

Tous les touristes, les visiteurs des pampas, les guides qui travaillent aux pampas… Il y a par exemple beaucoup de jeunes touristes israéliens qui viennent en Bolivie juste après leur service militaire. La Bolivie étant un des pays moins chers de l’Amérique latine et aussi un des pays pour lesquels les Israéliens obtiennent encore facilement un visa. Fraîchement sortis du service militaire, ils cherchent à s’échapper, à se divertir et au fond de leur être, de manière subconsciente, ils cherchent à se guérir. Ce n’est pas facile de ressentir leurs énergies: beaucoup d’entre eux ont durci, se sont fermés à une partie d’eux-mêmes et ont pris un comportement machiste à cause du climat militarisé et durci de leur pays. Il y a beaucoup à dire sur la situation en Israël, mais ce que j’ai maintenant clairement compris et ressenti, c’est qu’il s’agit avant tout d’un peuple blessé, un peuple en souffrance et j’étais heureuse de ressentir l’effet des dauphins sur certains d’entre eux. Certains retourneront dans leur pays avec le coeur un peu plus ouvert et avec de nouvelles prises de conscience, grâce au travail de guérison des dauphins.

Il y a beaucoup de gens qui viennent ici avec des grandes souffrances. Ils ont comme des trous noirs dans le cœur. Nous les ressentons avec notre sonar qui fonctionne comme un radar : nous envoyons des ondes, des sons et normalement, le cœur humain en bonne santé renvoie nos appels, comme un écho. Des gens qui sont trop en souffrance ne renvoient rien, nos sons passent à travers, passent par les trous. C’est ainsi que nous détectons les gens qui ont besoin d’aide et ceux qui sont en bonne santé.

Il y a beaucoup de souffrance entre les êtres humains, ils causent beaucoup de souffrances, surtout à eux-mêmes. Nous voyons tout ça, nous voyons tous les trous, toutes les failles. La terre aussi elle a quelques « trous », quelques blessures, comme les hommes. Nous oeuvrons aussi pour ça.

Nous sommes contents de pouvoir soigner les gens qui viennent ici, ça nous donne beaucoup de plaisir. C’est bien aussi que tu nous demandes pour aider les gens, on aime faire ça. (Il y a différentes énergies qui m’accompagnent pendant les soins énergétiques que je fais, les énergies sont toujours différentes en fonction de la personne et se présentent toujours spontanément, sans que je les appelle. C’est ainsi que depuis un an les dauphins viennent de temps en temps pour m’assister pendant des soins, toujours avec de très bons résultats.)
La distance n’existe pas, tu sais, et nous soignons aussi par télépathie, comme tu le fais toi. Quelque part c’est nous qui t’avons appris (rires), mais ça, c’était il y a très longtemps quand il y avait encore beaucoup plus d’eau sur la terre.

Nous communiquons par télépathie, comme tous les dauphins, et comme les humains faisaient aussi avant. Ils communiquaient ainsi entre eux, mais aussi avec nous et avec d’autres animaux, avec la terre. Maintenant il y en a très peu qui savent encore le faire. Nous avons appris que tu vas organiser un rituel pour rétablir la communication intuitive entre les gens, nous aimerons bien participer à cela. (Ce rituel ne s’est pas encore placé, je n’en sais pas encore plus, mais je vous tiendrai au courant dès que je sais de quoi il s’agit)
Nous communiquons tout le temps avec nos frères et sœurs dans d’autres parties du monde, par exemple nous les avons « racontés » que vous êtes là. « Montré » est plus juste, car notre communication est très imagée: nous projetons des images avec le son, nous reconstruisons votre image en ondes sonores. C’est pour ça que tu nous entends facilement, car tu captes plus facilement les images que le son.

dolphin-and-babyIci mes pensées s’évadaient et je pensais aux bébés, car j’avais vu un documentaire sur les dauphins qui montre qu’ils sont toujours particulièrement attirés par des femmes enceintes et qu’ils se mettent contre leurs ventres. Je me demandais si c’était parce qu’ils communiquent avec le bébé.
Ah, les bébés, oui, c’est vrai, nous communiquons facilement avec eux, ils savent nous entendre. Nous les rassurons parce que quand un bébé arrive près de sa naissance il y a toujours un petit « stress ». Peur d’oublier sa mission de vie, peur de sombrer pour toujours dans l’oubli.
Ceux qui s’incarnent aujourd’hui sur la terre sont courageux, ils savent qu’il y a beaucoup de chances qu’ils ne trouvent pas leur mission de vie. Nous avons beaucoup d’appréciation pour ces âmes courageuses. Chez nous c’est différent, nous ne perdons pas notre conscience, nous sommes nés de manière consciente, nous nous rappelons de tout. Nous nous rappelons de tout ce qui s’est déjà passé sur la terre : des choses magnifiques et des choses moins belles.

Le cœur est la clé de tout. Si le cœur est trop abîmé, s’il y a trop de trous, l’humain ne peut pas accéder à la nouvelle conscience. Il ne peut qu’accéder à la totalité de son être (comme la connaissance des vies passées, intuition, confiance, retrouver la mission de vie…) quand le cœur n’a pas trop de blessures. C’est pour ça qu’il est important de guérir le cœur. C’est le moteur du corps humain, vous en êtes conscients au niveau biologique, au niveau de l’anatomie, mais en réalité ça va beaucoup plus loin que ça. Le cœur est aussi le moteur énergétique de l’humain, une fonction qui ne marche que très peu chez la plupart des humains aujourd’hui. C’est comme une machine à énergie magnétique. Quand elle est active, l’humain déploie un champ énergétique énorme. C’est quand ce champ est activé que l’humain se trouve en bonne santé, qu’il retrouve la connaissance de tout ce qui a été, de qui il est, qu’il accède à ses capacités extrasensorielles (qui sont juste des capacités normales pour un humain dont la fonction énergétique du cœur est active).
Quand le champ du cœur est activé, un humain émane une couleur, une énergie source. Toi c’est la couleur dorée. Cette couleur détermine en quelque sorte le « noyau » de la mission de vie.

Il y a beaucoup de choses qui peuvent blesser le coeur: ne pas s’écouter, être déçu par soi-même, faire du mal à quelqu’un, vouloir contrôler ou dominer quelqu’un… Quand on fait quelque chose pour blesser quelqu’un d’autre, c’est l’autre personne (la victime) qui a des dommages visibles : des blessures corporelles, des blessures mentales… Mais c’est celui qui blesse l’autre dont le cœur s’endommage le plus. Ce sont des blessures invisibles pour vous, mais nous les voyons et elles sont beaucoup plus profondes que les blessures visibles et prennent beaucoup plus de temps à guérir. Parfois ça peut même prendre plusieurs incarnations.

C’est aussi comme ça que fonctionne ce que vous appelez « la magie noire », qui est juste un usage d’énergie erroné. C’est imposer une énergie étrangère à un humain. Il y a des entités qui voient les trous dans le cœur de l’humain et ils en profitent. Plus le cœur d’un humain est abîmé, plus il est susceptible à des invasions énergétiques. C’est parce que l’humain va en quelque sorte chercher une compensation pour son manque en énergie vitale et ces entités ressentent cela. L’humain ouvre la porte pour que des énergies extérieures remplacent l’énergie qui lui manque. Ces énergies s’installent et ça va temporairement donner l’impression à l’homme d’avoir plus d’énergie, de boucher les trous, sauf que le cœur s’abîme ainsi beaucoup plus, il se vide. C’est ça les entités noires, ce sont des entités vides, ils ont perdu leur couleur, leur énergie source.
L’être humain a même commencé à copier le comportement de ces entités : il essaie de contrôler l’autre, d’avoir du pouvoir sur l’autre, il essaie ainsi de se nourrir de l’énergie de l’autre pour combler son propre manque en énergie. Il vide l’énergie vitale de l’autre et dans le processus il vide son propre cœur.

Normalement, tout est rempli, tout est plein, il n’y a pas de manque ou de vide et il n’y a pas besoin de chercher de l’énergie en dehors de soi. C’est ça aussi la fameuse fluidité dont vous parlez : c’est le flux du cœur, c’est rétablir le flux du cœur, tout simplement.

Merci pour ce moment, à bientôt !

By | 2016-11-07T13:34:15+00:00 30 avril 2015|Amerique Latine, Inspiration, Voyage|1 Comment

About the Author:

Tisseuse d'inspirations et de rêves, je crée des étincelles et connexions entre le monde intérieur et les perceptions extérieures, entre esprit, âme et corps. Les fils rouges de mon tapis multicolore sont le chemin du féminin sacré et la quête de l'harmonie avec comme principaux motifs l'émerveillement, la magie et la simplicité.

One Comment

  1. Malika décembre 4, 2016 at 12:38 - Reply

    Merci beaucoup. C magnifique et cela me touche beaucoup. Je ne savais pas que les dauphins avaient une connexion spéciale avec les bébés et que ceux ci avaient un stress juste avant de naître.
    Amour et Gratitude

Laisser un commentaire