Le Monde selon les Yezidi

Le Monde selon les Yezidi

Cet article est un moyen pour attirer votre attention sur la culture Yazdani, un des multiples peuples et cultures dans le monde, qui sont ou étaient, en danger et qui sont forcés dans l’obscurité. Ceci n’est pas un article scientifique, il a pour intention de ramener l’existence de la culture Yazdani dans votre champ de perception et de réveiller votre intérêt pour une culture qui fait partie de l’histoire humaine et qui peut vous apporter une compréhension en plus. 

Yazdanisme

Un terme utilisé pour indiquer un groupe de religions pré-Islamiques et pré-Chrétiens du peuple Kurde, comme le Yézidisme, le Yârsânisme et l’Alévisme. Ce groupe de religions est associé avec la région de l’ancien empire Perse. Certaines sources prédatent le Yazdanisme à 6000 av. J-C, ce qui en ferait une source influente pour toutes les grandes religions qui existent aujourd’hui. Les découvertes archéologiques au site de Gobekle Tepe dans le Sud-Est de la Turquie, où plusieurs représentations d’oiseaux, de serpents et du soleil, ont été retrouvés sur les murs de la ville et du temple, semblent soutenir cette thèse. 

Dans la religion Yazdani, la culte des anges, un dieu transcendental englobe tout l’univers. Il relie le cosmos avec son essence et se manifeste dans les 7 mystères (le Heft Sirr ou les 7 archanges), qui soutiennent la vie universelle et qui peuvent s’incarner dans des personnes, des Avatars (bâbâ).
Telek Maus, l’ange Paon, est le premier archange et celui qui est entre dieu et les autres archanges. Il est vu comme l’être suprême et est aussi représenté comme Mithra, le soleil. L’ange Paon a apporté les 7 couleurs de l’arc en ciel à l’existence, créant ainsi les 7 portes de la perception (les 7 chakras) qu’un être humain peut utiliser pour percevoir la réalité et les 7 influences majeures qui déterminent l’expérience humaine.

Il est aussi une allégorie pour la connaissance du sublime: une personne acquiert des compréhensions sur la dynamique de l’univers et de dieu en étudiant Telek Maus. Le paon est un archange individuel, mais peut aussi être considéré comme le principe unifiant des 7 portes de la perception, combinant toutes les 7 couleurs, ou 7 filtres, dans un tout. Le Yazdanisme enseigne la nature cyclique du monde, avec la reincarnation des êtres humains: tous les êtres humains proviennent de la même source et chaque personne (ou chaque partie de l’existence) est une partie de dieu qui se projette dans le monde matériel. Il y a 7 cycles dans la vie de l’univers: 6 de ces cycles sont déjà passées et nous sommes actuellement dans le 7ième.

Yézidi

Les Yézidi sont une des groupes ethniques/religieuses qui font partie de la religion Yazdani. Ils se délimitent par leur religion, car personne peut se convertir au Yézidisme et tout pratiquant du Yézidisme aujourd’hui est un descendant d’un des pratiquants d’origine. Les Yézidi font partie des Kurdes et leur habitat actuel est le Sud-Est de la Turquie, l’Est de l’Iran et le Nord-Est de l’Irak. Ils se distinguent de la majorité des Kurdes par leur religion.
Pour les Yézidi, Xwede (l’esprit universel qui c’est créé) a crée une perle magique et l’a placé sur le dos d’un oiseau qui s’appelle Anfar. Quand Anfar s’est envolé, la perle est tombée de son dos et s’est cassée. Xwede a créé 7 archanges ensuite, avec Malek Taus (l’ange paon) comme l’archange suprême et leur a confié le monde matériel, qui était crée des restes de la perle cosmique (oeuf cosmique).
Il existe une co-existence entre le bon et le mauvais et chaque polarité à son contraire, préservant ainsi l’équilibre cosmique. Les 7 archanges ou les 7 portes de la perception ont chacun leur équivalent « mauvais », ce qui pourrait défendre l’hypothèse que les 7 principes représentent les 7 chakras: chacun est associé à une couleur (paon et arc en ciel) et chacun est capable de créer l’harmonie ou le chaos pour une personne (dépendant de la direction du flux énergétique). La décision finale entre bon et mauvais est dans les mains de chaque individu, c’est la raison pour laquelle l’homme a reçu la capacité de réfléchir et de prendre des décisions. 

Dans le drapeau Yézidi on retrouve Mithra au centre, le soleil doré avec ses 21 rayons, sur un fond rouge et blanc. Le fond du drapeau suggère une connexion avec le mysticisme Egyptien: le rouge étant associé à l’énergie féminine et le blanc à l’énergie masculine. Ce lien est aussi visible dans la symbolique du serpent qui est présent dans le yézidisme.

Les Yézidis vénèrent le feu, l’eau, la terre, l’air, le soleil et la lune. Ils respectent les cycles de la nature, ils honorent des arbres sacrés et ils vivent en symbiose avec la nature. Leurs valeurs de base sont le respect, l’honnêteté et le pacifisme. Faire des bonnes oeuvres, respecter les autres et vivre une vie respectable est pour eux un moyen pour obtenir la sagesse divine. 

Le Yézidisme a beaucoup de similitudes avec le Zoroastrianisme et est vue comme source d’influence importante pour les enseignements de Zoroaster. Il y a aussi beaucoup de similitudes entre l’Hindouisme et le Yézidisme, dans les rites, le symbolisme, les croyances et l’architecture, ce qui suggère une origine commune pour beaucoup de religions et cultures existants. 

Le Zoroastrianisme

Il est intéressant d’observer les parallèles entre le Zoroastrianisme et le Yézidisme et quand on met l’un à côté de l’autre, ce n’est pas surprenant que les 2 religions sont souvent confondus.
Le Zoroastrianisme est une ancienne religion et philosophie Iranienne. C’était la religion d’état des empires Achaeménide, Parthe et Sassanide et partage clairement des origines avec le Yézidisme.

Le philosophe religieux Zoroaster a simplifié le panthéon des dieux Iraniens dans 2 forces opposées, ou 2 énergies contraires, qui bougent dans des directions opposées: Spenta Mainyu (« expansion de conscience ») qui résulte en Asha (ordre et vérité) et Angra Mainyu (« contraction de conscience ») ce qui résulte en Asdruj (fausseté et chaos), tous les 2 originaires de la même source qui s’est divisée en 2 polarités (masculin-féminin, ombre-lumière, bon-mauvais). 

Les zoroastriens sont convaincus que la vie est un état temporaire et qu’une personne est sensée participer activement dans la lutte entre vérité et fausseté (Zoroaster mettait beaucoup d’importance sur le libre arbitre des gens) en faisant des bonnes choses et en étant une personne honorable. Avant d’être né, l’âme (urvan) d’un individu est toujours uni avec sa conscience supérieure (fravashi). Pendant la vie, le fravashi agit comme gardien et protecteur et offre guidance à la personne incarnée. Le quatrième jour après la mort, l’âme est réunie avec la conscience supérieure, et les expériences de la vie matérielle sont récoltées pour continuer l’expérience dans le monde spirituel.

Pour les zoroastriens il y a 1 dieu universel, transcendant, Ahura Mazda, ou « l’être conscient », qui est similaire au Yézidisme qui retrace toute l’existence à 1 source commune. Ahura Mazda va triompher sur Angra Mainyu, moment auquel tout l’univers va subir une rénovation cosmique et le temps va cesser d’exister. Dans la rénovation finale, toute la création – même les âmes des morts qui étaient expulsés dans l’ombre – va être réunie dans Ahura Mazda. 
Ahura Mazda a émané 6 Amesha Spenta (« étincelles divines »), qui sont chacune l’essence et la représentation d’un aspect de la création: mission de vie, vérité, maîtrise de soi, dévotion, unité et immortalité. L’idée des grands 6 est que par des mots justes, des pensées sincères et des actes honorables, chaque individu oeuvre à intégrer les qualités des Amesha Spenta en lui-même. 
Dans le Zoroastrianisme l’eau (apo, aban) et le feu (atar, adar) sont des agents de la purification rituelle et les cérémonies de purification sont au centre des rites. Dans la cosmogonie Zoroastrien l’eau et le feu sont respectivement le premier et le dernier des éléments primordiales. Tous les 2 soutiennent la vie et les 2 sont généralement présent dans les temples ou sites religieux.
Le feu est considéré comme un moyen d’obtenir des compréhensions spirituelles et de la sagesse et l’eau est la source de cette sagesse. 


Horus, le dieu Egyptien qui est le fils d’Isis et d’Osiris, le principe d’unité qui relie le masculin et le féminin est souvent représenté comme un faucon avec un disque solaire Egyptien sur la tête.  

Statue d’Isis. Isis est souvent représenté avec des ailes (l’élément volatile, ou l’esprit), avec un disque solaire Egyptien sur la tête (comme Horus). 

 

 


Image de Lalish, le site le plus sacré des Yezidis dans le nord de l’Iraq.

Source: Wikipedia

Photo perle: « La perle » Jeu du Phénix/ Coverphoto: Reuters

By | 2017-04-01T07:57:48+00:00 1 avril 2017|Inspiration, Textes inspirants|0 Comments

About the Author:

Tisseuse d'inspirations et de rêves, je crée des étincelles et connexions entre le monde intérieur et les perceptions extérieures, entre esprit, âme et corps. Les fils rouges de mon tapis multicolore sont le chemin du féminin sacré et la quête de l'harmonie avec comme principaux motifs l'émerveillement, la magie et la simplicité.

Laisser un commentaire