Les femmes découvrent la vraie féminité

Les femmes découvrent la vraie féminité

DES FEMMES MALHEUREUSES 

Aujourd’hui les femmes ont souvent l’impression qu’elles doivent se prouver. Elles ressentent qu’elles ont la même valeur qu’un homme et qu’elles ne sont actuellement pas considérées à leur juste valeur, donc elles s’engagent pour corriger cette injustice et certaines s’efforcent même de prouver qu’elles sont « meilleures » que les hommes. (Copiant ainsi un comportement d’inégalité).

Et comment est-ce qu’elles le font? En suivant les règles des hommes et en s’adaptant au modèle de société qui a été construit en l’absence des femmes. Et voilà le problème…
Si je me permets de m’exprimer sur le sujet, c’est parce que moi aussi, j’ai suivi le même parcours et je me suis piégée dans mes fausses croyances. Je m’étais toujours définie comme féministe, mais ce que je n’avais pas compris, c’est que la valorisation de la femme ne passe pas par l’imitation de l’homme. Loin de là, c’est la raison principale de notre malheur et d’une mauvaise santé. On se met énormément de pression pour arriver aux objectifs que nous nous sommes fixés et une fois qu’on les a atteints, une fois qu’on a « réussi », on se rend compte que cet objectif est « vide », qu’on n’en retire pas la satisfaction espérée et on tombe de haut.
Suite à cette impasse beaucoup de femmes font un burn-out, ou une dépression, ou elles deviennent aigries: la vie ne correspond pas à leurs attentes, elles se sentent trahies par une promesse de bonheur et de satisfaction qu’elles se sont construite elles-mêmes. Cet effondrement n’est pas un signe de faiblesse: c’est uniquement un signal pour dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas et c’est une opportunité que la vie nous donne.
 
La femme est ici présentée avec 2 possibilités: 1) elle se rétablit de son « malheur » à l’aide d’une thérapie ou de drogues (médicaments) et elle retourne à son ancien train de vie jusqu’à la prochaine crise ou 2) elle se pose quelques questions, elle écoute son corps et elle réoriente sa vie dans une direction plus adaptée. Cette « crise » peut lui apporter la compréhension que nous avons besoin de sens avant tout pour pouvoir être heureuses, nous avons besoin de comprendre la raison pour laquelle nous faisons les choses, pour pouvoir trouver notre place dans la vie.

LA FEMME DANS LA SOCIÉTÉ

Si l’on veut enfin arriver à trouver un équilibre dans notre société entre les énergies masculines et féminines, alors il faut que les femmes commencent à  tracer leurs propres trajectoires, à définir leurs propres règles et à bâtir leurs vies autour de leurs propres valeurs. Aujourd’hui il y a un manque énorme de valeurs féminines dans notre société, ce qui est le résultat de l’absence de la femme dans tous les domaines publics dans le passé et de l’adoption des valeurs masculines par les femmes.
Les femmes qui « vont loin » et occupent des postes de responsabilité dans les gouvernements ou grandes entreprises n’arrivent généralement pas à apporter des changements, parce qu’elles ont adoptés un comportement masculin et donc des valeurs masculines pour se faire accepter par leurs collègues. Ce n’est pas parce qu’une femme porte une jupe et qu’elle met des talons qu’elle est féminine: c’est en acceptant sa féminité intérieure et en laissant cette féminité rayonner sur toutes ses actions et paroles qu’une femme est féminine, peu importe comment elle choisit de s’habiller.

LA FEMME ET LA NOUVELLE CONSCIENCE

Pourquoi les femmes sont actuellement plus sensibles aux injustices dans le monde?
Disons qu’on a un peu plus d’expérience avec l’injustice et l’exploitation et c’est pour ça qu’on reconnaît plus facilement une situation déséquilibrée. On a depuis longtemps été dans la position « faible » dans toutes les contrées, toutes les cultures, toutes les sociétés. On connaît très bien la situation d’exploitation, d’abus, de l’indifférence devant notre souffrance qui est encore bien ancrée dans nos mémoires collectives.

Quelque part depuis tout ce temps on n’a jamais vraiment cru ce discours qui faisait de nous des êtres moins valides que les hommes, des êtres moins méritants le respect, des êtres incapables de survivre seules. Est-ce que les femmes, à l’intérieur d’elles, au plus profond, croyaient l’histoire racontée par les religions, les hommes, les sociétés? Je n’y crois pas. Elles se sont tues par volonté de se préserver, grâce à leur instinct de survie.  Elles en ont gardé une méfiance naturelle devant le discours de ceux qui sont en pouvoir et c’est cette méfiance naturelle qui nous aide à voir plus clair aujourd’hui.
 
Les femmes ont un grand avantage, elles sont naturellement plus sensibles aux énergies de la terre grâce à leur pouvoir créatif partagé et grâce au caractère féminin de la terre. Beaucoup de femmes ont entendu l’appel de notre planète en danger et sont motivées par leur instinct de survie, elles s’organisent pour la préservation de la terre et les êtres humains en conséquence, comme elles l’ont fait depuis toujours.
Quelque part toutes les atrocités qui sont commises contre la terre sont aussi commises contre les femmes. On peut facilement voir les parallèles entre le pillage de la planète et le viol des femmes, entre l’énormité de la négation de la crise climatique et la misogynie qui est une négation de la valeur des femmes, entre la limitation de la liberté de la nature (des lois qui interdisent certains légumes d’être produits, des lois qui obligent l’usage des pesticides…) et la limitation des libertés de la femme (régression de la protection des droits de la femme mondialement, limitation des lois garantissant la souveraineté des femmes…).
Aujourd’hui on ressent fort l’injustice de cette situation. Même si toutes les femmes n’ont pas forcément conscience de ces parallèles, la majorité les ressent. Ce ressenti est notre avantage, cela veut dire qu’on se pose des questions: on se pose des questions par rapport à la justesse et la légitimité de l’exploitation des ressources naturelles, on se pose des questions par rapport à cette soif de guerre qui règne dans le monde et les motivations qui sont derrière, on se pose des questions par rapport à la politique qui implique l’austérité pour créer l’abondance, on se pose des questions par rapport aux traitements naturels efficaces qui sont systématiquement supprimés pour être remplacés par des traitements chimiques qui coûtent cher, on se pose des questions par rapport à notre nourriture qui est de moins en moins naturelle et de plus en plus artificielle. Et petit à petit, de plus en plus de femmes commencent à percevoir les liens entre les problèmes auxquels elles font face en tant que femme dans la vie quotidienne et la réalité qui nous entoure sur cette planète.

COMMENT LES FEMMES PEUVENT APPORTER PLUS DE FÉMINITÉ DANS LE MONDE 

Comment est-ce qu’on déclenche un mouvement vers un mieux-être planétaire? En choisissant consciemment un autre chemin qui celui qui nous a mené jusqu’au désarroi dans lequel on se trouve aujourd’hui. En prenant des décisions dans l’intérêt de notre préservation et de la préservation de la terre, en prenant soin de notre santé, de notre bien-être de la manière qui nous vient instinctivement et pas de la manière qui nous est apprise, en choisissant systématiquement de suivre nos cœurs, d’écouter notre ressenti et en ré-introduisant les valeurs féminines (celles du partage, de la douceur, de la compréhension, du respect de la vie, de l’intuition, du ressenti, de la fertilité et de l’abondance…) dans tous les domaines de la vie.
Il suffit d’être qui nous sommes naturellement et de prendre la place qui est naturellement la nôtre. Chaque femme qui choisit de vivre son autonomie et de construire sa vie suivant ses propres valeurs, au lieu de suivre les valeurs qui lui ont été insufflées par son éducation, son environnement, son apprentissage, inspire plein d’autres femmes autour d’elle. C’est là que le changement commence et que l’énergie féminine peut enfin retrouver sa place.
Image: Staudinger + Franke « Barrier »

By | 2016-11-07T13:34:23+00:00 16 octobre 2014|Inspiration|0 Comments

About the Author:

Tisseuse d'inspirations et de rêves, je crée des étincelles et connexions entre le monde intérieur et les perceptions extérieures, entre esprit, âme et corps. Les fils rouges de mon tapis multicolore sont le chemin du féminin sacré et la quête de l'harmonie avec comme principaux motifs l'émerveillement, la magie et la simplicité.

Laisser un commentaire