Lettre de remerciement 2015

Lettre de remerciement 2015

par Anaïs

2015, pour moi c’était l’année de la cohérence. Depuis quelques années Jean-Baptiste et moi vivons beaucoup d’ouvertures au niveau spirituel et nous avions tout doucement commencé à aligner notre vie matérielle, c’est-à-dire notre mode de vie au quotidien et notre vie professionnelle avec notre réalité spirituelle.
L’année 2015 a accentué ce mouvement et a permis que ma vie spirituelle s’imbrique complètement dans ma vie matérielle. Les 2 dimensions de la vie : matérielle et spirituelle se complémentent et apportent la fluidité. Grâce à cette synchronisation, je ressens notre évolution comme exponentielle, ce qui est logique, on ne peut pas vivre une grande ouverture spirituelle sans ancrage dans la matière et on ne comprendra jamais la vie matérielle sans ouverture spirituelle.

2015 était aussi l’année de l’émerveillement. Quand on chemine dans la vie avec le cœur ouvert, on est continuellement émerveillé : émerveillé devant la beauté de la nature, devant la force de la vie, devant tous les merveilleux êtres qui existent sur cette planète et émerveillement pour les capacités illimitées de l’être humain. 2015 a vraiment ancré le fait que mes possibilités, comme celles de chaque être humain, sont sans limites. Tout est possible, à chaque fois qu’une porte s’ouvre, je remarque qu’elle amène encore plus de possibilités, ce qui veut dire que l’émerveillement est disponible à l’infini.

Et puis 2015 était aussi l’année de la proximité. Ça peut sembler bizarre parce que nous sommes partis faire un tour du monde, et nous nous sommes donc éloignés physiquement de beaucoup de gens, mais je ne me suis encore jamais sentie aussi proche d’autant de gens. J’ai vraiment ressenti que ma famille et mes amis n’étaient jamais loin et nous avons eu des clins d’œil tous les jours pendant le voyage nous rappelant d’une personne ou l’autre. J’ai aussi fait de belles rencontres, ou des reconnexions pendant ce voyage et ces personnes sont aussi dans mon cœur depuis.
Et puis, ce voyage n’aurait pas eu le même goût pour moi si je n’avais pas pu partager tout ce bonheur avec toutes les personnes que je connaissais déjà, que j’ai rencontré en chemin et toutes les personnes avec qui nous échangeons sur les réseaux sociaux. J’ai vraiment fait l’expérience cette année de ce réseau invisible qui interconnecte tous les êtres et qui rend une communication et une proximité au-delà des mots ou de la distance physique possible.

par Jean-Baptiste

Notre harmonique de l’année était pour Anaïs et moi, la « Roue Céleste ». Le message était : « Adaptez-vous au changement dans la fluidité ».
La fluidité est le mot que l’on a choisi et qui nous suit pendant le voyage. En effet, Pravaha, le nom de l’association veut dire en sanscrit: fluidité, flux de la vie.
Le changement nous l’avons bien eu. Nous sommes partis faire le tour du monde après avoir quitté nos affaires, meubles, appartement. Le départ a eu lieu quelques jours après mon anniversaire, le 20 mars. Une nouvelle vie, une nouvelle vie plus en congruence avec qui nous sommes. Un sentiment de liberté. La liberté a un prix, car cela n’a pas été simple pour moi de m’alléger. J’ai toujours eu trop tendance à garder des choses sans intérêt en me disant que ça me servira un jour. Il n’y avait pas le choix de se débarrasser pour partir léger et libre.

Le message des Harmoniques disait aussi “Le changement vient de l’extérieur ». En effet, nous sommes confrontés sans cesse à de nouvelles personnes, de nouveaux lieux, de nouveaux styles de vie, nouvelles langues… Nous sommes à l’extérieur de chez nous et nous sommes obligés de rester bien ancrés en nous-mêmes, alignés.
Il n’est pas possible de tricher, de ne pas s’écouter, car nous sommes tout de suite confrontés au “dur”. Nous ne sommes pas bien au chaud chez nous (ce qui parfois n’est pas plus simple en même temps!). Nous sommes retrouvés à vivre des expériences pas simples quand nous ne nous écoutions pas. Nous prenons l’exemple du canyon de la Colca où nous avons été brûlés par un geyser, mordu par un chien, tombé plusieurs fois, etc..
Nous avons oeuvré sur l’extérieur à travers les rituels, ce qui permet de réparer aussi des choses en soi. Je l’ai bien compris dès le premier rituel. C’est là que la fièvre jaune est arrivée. Après coup, j’ai eu le message que c’était un nettoyage karmique. La libération a eu lieu.
On a besoin d’être partout chez nous, de se reconnecter à chaque lieu en nous pour être bien à l’extérieur. Nous ne pouvons pas tricher pendant le voyage. La fluidité est là quand nous sommes bien avec nous, alignés et en harmonie. Quand tu es dans cette énergie, tout se passe au mieux.
Tout ceci a renforcé la confiance en soi au jour le jour. Je me sens pleinement sur le chemin de vie maintenant. Le voyage continue en 2016 en Inde, en passant par l’Égypte, la Turquie et quelques surprises.

La fluidité était aussi de mise dans le couple. Nous nous retrouvons 24h sur 24 ensembles et tous les jours du voyage. C’est un sacré challenge pour le couple. À travers les expériences, les partages, les moments moins simples, les moments heureux, les éclats de rire, ça nous a renforcés et nous sommes chaque jour encore plus heureux d’être l’un avec l’autre.

Au final j’ai aimé, vraiment adoré cette année 2015. Merci la vie.

By | 2016-11-22T22:32:26+00:00 31 décembre 2015|Inspiration, Travel|0 Comments

About the Author:

Tisseuse d'inspirations et de rêves, je crée des étincelles et connexions entre le monde intérieur et les perceptions extérieures, entre esprit, âme et corps. Les fils rouges de mon tapis multicolore sont le chemin du féminin sacré et la quête de l'harmonie avec comme principaux motifs l'émerveillement, la magie et la simplicité.

Laisser un commentaire