L’unité, plus simple que ce que l’on pense?

L’unité, plus simple que ce que l’on pense?

L’unité n’est pas quelque chose vers laquelle on peut aspirer, car elle est déjà partout. La séparation que nous ressentons est une erreur de notre mental, une croyance qu’il suffit de transformer. Nous sommes tous, chaque personne qui existe, déjà des projections de la même source de vie. Cette source n’a pas de sexe, elle est transcendante, elle ne discrimine pas. Dans l’absolu alors, la séparation n’existe pas.

Dès qu’on s’incarne dans un corps, il nous semble être séparé de la source, peu importe la distance virtuelle de notre incarnation par rapport à la source (le degré de densité et de conscience détermine si l’on ressent un lien fort ou moins fort avec la source).

d0518b2b1a9c1e5cf369ba890cd593d0-600x449En fait, nous ne pouvons pas parler d’une séparation, mais d’une duplication ou d’une multiplication. Nous ferons toujours partie de cette source de vie, car comme toute autre forme de l’existence, nous sommes des formes projetées, des miroirs de la source. Quand on décide de s’incarner, on décide de projeter une partie bien spécifique de la conscience globale de la source dans un corps ou une autre forme bien spécifique.

La raison d’être de cette projection (duplication) est qu’ainsi la source puisse faire expérience d’elle-même, via notre expérience en tant que forme projetée et l’inverse est vrai aussi: cette projection nous permet de faire expérience de la source aussi. 

Cette première séparation duelle (l’effet miroir source-nous, nous-source) est recréée à l’infini, car chaque élément de l’existence a nécessairement son miroir ailleurs dans l’existence (de la moindre petite cellule à la plus grosse galaxie), quand quelque chose de nouveau émerge donc, son miroir émerge également quelque part. 

Sur notre sphère terrestre, on expérimente cette dualité à tout niveau de l’existence. Chaque situation a son miroir et chaque chose son complément (souvent interprété par nous comme une opposition). On peut voir cela comme les 2 faces d’une médaille qui font bien partie de la même médaille. Nous faisons expérience de cette séparation illusoire par toutes les polarités qui existent dans l’univers, p.e. homme-femme, intérieur-extérieur, mal-bien, créateur-création. 

12010774_1115942061752496_5722731388505446162_o-600x600Cet effet miroir nous permet de voir, d’apprendre et de comprendre notre vie et notre réalité. Cela nous donne du recul sur nous-mêmes (ou en tout cas c’est fait pour) et nous permet d’apprendre.

Le constat est plutôt que cette dualité créée beaucoup de problèmes pour l’humanité aujourd’hui. Ces problèmes sont, sans exception, le résultat d’une mauvaise compréhension et interprétation de la dualité. Souvent nous ne voyons pas l’unité qui est à la base de la dualité que nous expérimentons.

Nous ne voyons pas la complémentarité de notre miroir et l’humain essaye, sans cesse et depuis tout les temps de changer, d’éradiquer, de chasser son complément. Tuer son complément est se tuer soi-même. Ne pas accepter son complément est ne pas accepter l’entièreté de soi-même et rester incomplet, pas entier.

On peut visualiser l’unité comme une sphère dont les composants sont une moitié féminine et une moitié masculine, dieu et déesse dans un parfait équilibré. Il n’y a pas de séparation entre eux, l’un coule dans l’autre et on ne peut pas clairement dire où l’un se termine et l’autre commence.
L’un le parfait miroir de l’autre et la fusion entre ces 2 éléments, ces 2 composants de la même unité, représente l’unité, l’harmonie et nous ramène à la source. 

Des chemins vers l’unité

Comment alors intégrer cette unité ou comment ne pas s’en éloigner? Il suffit d’accepter cette unité dans chaque partie de notre existence et de notre personne. En effet, la dualité (en terme d’opposés) n’existe pas et il suffit de nous en rendre compte et d’intégrer cette information pour nous extraire des problèmes qui sont la conséquence de nos croyances à ce sujet. Ça semble évident et facile, mais pour les humains, c’est la chose la plus difficile à faire.

eruption-1La terre nous donne pourtant pleins d’indications pour nous guider vers la compréhension de l’unité. Elle nous montre une parfaite cohabitation de densité-légèreté, de petit-grand, d’intérieur-extérieur, mobile-inerte, feu-eau, douceur-puissance … Toutes ces énergies qui semblent être opposées font partie de la même sphère et contribuent à son équilibre et la permettent d’exister.

Demeurer dans la nature et observer attentivement ce qui se trouve autour de nous, absorber l’atmosphère et se synchroniser avec l’état d’harmonie qui règne dans le milieu naturel nous aide à situer ce point d’équilibre en nous-mêmes et à ancrer cet état d’être au plus profond de notre être.
C’est la compréhension de ce qui se trouve à l’extérieur qui nous apprend comment appliquer le principe d’unité à l’intérieur. 

On peut faire le chemin à l’inverse aussi: on part de l’intérieur et on applique ce qu’on expérimente à l’intérieur sur l’extérieur. On laisse notre état intérieur définir et donner forme à nos circonstances extérieures.
C’est la connexion au coeur qui peut nous montrer comment agir dans différentes situations. Le coeur étant l’endroit qui représente l’unité dans le corps, une connexion régulière au coeur nous aide à inviter l’unité dans tous les autres domaines de la vie. Au début on peut faire ceci par exemple en faisant des méditations qui nous centrent sur le cœur. Petit à petit on commence ainsi à suivre de plus en plus la voie du cœur et rechercher cet état d’équilibre dans d’autres parties de notre être, dans nos actes, dans les réalisations de notre vie.

On arrivera ainsi à cheminer sur la voie du milieu. La voie du milieu est un chemin qui mène à l’unité, car c’est un chemin qui accepte l’existence des 2 poles et il cherche à ne pas trop pencher d’un côté ou de l’autre. On reste vigilant à ne pas tomber dans des extrêmes et c’est le point d’équilibre de la balance qui nous mène à l’harmonie intérieure et extérieure. 

L’unité des sexes

Le plus bel exemple de l’effet miroir est la complémentarité des sexes. Pour permettre à la vie d’exister, on a besoin d’un élément masculin et un élément féminin. Leur union crée l’enfant. L’enfant porte une partie masculine et une partie féminine en lui, comme chaque personne qui existe, indépendant du sexe de la personne.

Une personne ne peut pas aspirer à l’unité (à l’harmonie) sans accepter l’existence de ces 2 éléments en elle. Un homme et une femme sont un miroir pour l’autre, chacun représentant l’autre pôle de l’existence, le miroir de l’autre. La femme est l’inversion de l’homme, l’homme est l’inversion de la femme.

La source de l’homme est une énergie féminine et la source de la femme une énergie masculine. La quête de vie de l’homme existe donc dans le fait d’identifier cette source féminine en lui et de l’exprimer. Un homme n’est pas viril, fort, puissant, actif OU sensible, intuitif, attentif, spirituel. Un homme est les 2 il est courageux et gentil, fort et doux.   

La source de l’homme est douceur, intuition, réceptivité qui s’exprime avec assurance et assertivité à l’extérieur (le noyau de l’homme est douceur, la coque est force). Le noyau de l’homme et un cercle qui s’exprime en carré.

La source de la femme est masculine en énergie et sa quête de vie est d’identifier cette source de puissance et de l’exprimer.
Nous avons coupé la femme en 2 : elle est Marie-Madeleine ou Marie. La femme n’est pas gentille, sensible, spirituelle et virginale OU puissante, terrestre, sensuelle et fertile. Une femme est les 2 et ne peut aspirer à l’unité en elle sans avoir reconnu ces 2 aspects de sa féminité.

La source de la femme est puissance qui s’exprime avec douceur.
(Le noyau de la femme est puissance, la coque est douceur) Le noyau de la femme est carré l’extérieur est cercle.

Il s’agit donc d’accepter la complémentarité et l’égalité des sexes à l’intérieur et à l’extérieur pour pleinement faire expérience de l’unité qui est déjà présente partout. 

By | 2016-11-22T22:32:36+00:00 24 octobre 2015|Inspiration|0 Comments

About the Author:

Laisser un commentaire