2014, c’est l’année des changements pour moi.

Je vais me marier en septembre avec l’homme de ma vie et faire un changement de vie à 180°. J’ai remis ma démission dans une entreprise où je me sens heureuse. J’ai une fonction à « responsabilités », un salaire fixe avec des avantages. J’ai des patrons que j’apprécie beaucoup et des collègues avec qui je m’entends très bien. Tout ça pour vous dire que je ne pense pas qu’on doit être en état de crise ou vivre une catastrophe pour avoir de bonnes raisons pour effectuer un changement de vie. Tout peut se passer en douceur aussi. Je choisis de ne pas attendre que tout s’écroule autour de moi, je choisis tout simplement d’écouter mon coeur, maintenant que je l’entends enfin.

Tout a commencé pour moi quand j’ai déménagé d’Anvers à Bruxelles pour une promotion. Tout d’un coup je me suis retrouvée toute seule à Bruxelles, après une période où j’étais toujours très entourée. La solitude m’a déstabilisée au début, c’était une perte de repères, mais je me suis centrée sur moi et finalement tout ce temps avec moi-même m’a fait beaucoup de bien.
Peu après mon déménagement, j’ai rencontré mon fiancé actuel à la crémaillère d’une copine. Cette rencontre m’a testé, m’a déstabilisé et m’a forcé de lâcher prise sur tout ce que je pensais savoir sur l’amour et le couple. Si je voulais continuer avec lui, j’avais besoin d’accepter que je ne contrôlais pas la situation et que je ne pouvais pas prévoir ce qui allait se passer. 
J’ai été obligée de lâcher prise et suis toujours ravie de l’avoir fait, car j’ai trouvé l’amour sous une forme à laquelle je ne m’attendais pas du tout.

Après un début un peu remuant à cause des résistances de chacun de nous deux, nous avons trouvé une harmonie dans le couple. Depuis, notre évolution spirituelle et personnelle fait preuve d’une magnifique synchronicité et on s’aide à évoluer mutuellement. J’ai toujours été convaincue que l’amour devrait stimuler les personnes dans un couple, aider à développer le meilleur en eux et à grandir. J’ai trouvé en lui mon compagnon de route pour suivre la mission de mon cœur. Dans ces deux ans et demi qu’on est ensemble on a vécu pas mal de choses. Je me suis ouverte à toutes les facettes de mon être. Grâce à des formations, des prises de conscience, la littérature et des conversations avec des gens ouverts d’esprit je me suis rappelé du potentiel que j’avais et de ma force intérieure.

Pour ma part, mon cheminement a commencé avec la colère. J’ai vu le monde tel qu’il était réellement et j’ai compris que le monde est contrôlé par des individus qui ont comme seule motivation l’argent et qui sont prêts à tout pour l’avoir ou le garder au détriment de toute la flore et faune qui existe, les êtres humains inclus. Je sais maintenant que c’est une étape essentielle dans le processus d’évolution : ouvrir les yeux et faire face à la réalité. Beaucoup de gens ne sont pas encore capables d’accepter la réalité, ce que je comprends et respecte, nous sommes tous en train de nous réveiller d’un sommeil plus ou moins profond et chacun a son rythme pour le faire. 
J’ai vu que j’avais le choix de faire face au monde tel qu’il est ou de me perdre dans le train-train quotidien comme des milliards d’autres personnes et d’essayer de ne pas trop y penser : notre nourriture est empoisonnée, notre eau potable privatisée, notre terre polluée et assassinée, les animaux maltraités et exterminés et notre pouvoir personnel découragé, diminué et de plus en plus contrôlé. À l’époque ou j’écris cet article, la planète entière souffre des conséquences de la plus grande catastrophe nucléaire jamais vue. Toute la planète est affectée par la radiation. Les poissons radio-actifs sont vendus dans le monde entier, des nuages nucléaires se baladent librement au-dessus de la surface de la terre etc. Nous sommes dans une situation sans précédent, mais on n’en parle presque pas. L’argent est devenu plus important que la vie.

Ce qui est important, c’est de ne pas rester dans un état de négativité ou fatalité une fois qu’on se rend compte de tout ce qui se passe autour de nous. Le travail que j’ai fait sur moi m’a permis de prendre conscience que je peux changer chaque réalité qui existe. Grâce à la méditation et à mon ouverture spirituelle, j’ai vu comment on crée sa réalité et également comment on peut l’influencer par l’intention. J’ai commencé à faire des expériences où j’ai soulagé des douleurs. J’ai vu des souhaits se réaliser. J’ai vu l’impact de ce que je mettais comme intention dans ma vie au quotidien.
C’est uniquement parce que je me suis ouverte à la possibilité que je pouvais influencer des événements que j’ai pu le faire. Nous nous limitons beaucoup trop en pensant qu’on n’est pas capable de faire, voir, expérimenter quelque chose. Le fait d’être convaincu que quelque chose n’est pas possible crée une réalité dans laquelle nous ne sommes pas capables d’expérimenter certaines choses. Mais cette même chose peut être faite par une autre personne parce que cette personne a permis que cela rentre dans son champ de possibilités. Si l’intention avec laquelle tu souhaites des choses est pure, la réalité mettra tout en oeuvre pour s’adapter aux souhaits de ton cœur.

Bien sûr, être bien accompagné, aide. Je comprends l’importance de mon couple dans mon évolution spirituelle et je suis convaincue qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné. Il n’y a rien qui peut autant freiner ou stimuler notre évolution personnelle que la personne avec qui on choisit de partager notre vie. Le fait que Jean-Baptiste a les mêmes sensibilités que moi et que nous pouvons discuter et échanger sur les choses que nous ressentons et vivons est un des facteurs qui explique que nous avançons vite ensemble. Mais même si on est seul, il y a des rencontres qu’on fait, des signes que la vie nous envoie qui peuvent nous apprendre énormément, si on reste à l’écoute. Ma compréhension de la vie a énormément évolué en peu de temps. Je suis très consciente de l’importance de vivre les leçons que la vie nous offre et d’avoir un accord total entre ses pensées et ses actions.

Une fois que cette compréhension s’était installée, ce n’était plus possible pour moi de continuer à vivre comme je le faisais avant. Une ouverture d’esprit, une ouverture de conscience engendre automatiquement une volonté d’indépendance, d’autonomie, d’autogérance. C’était devenu impossible pour moi, et même douloureux, de ne pas pouvoir vivre de façon authentique à chaque instant de la vie. 

Depuis un certain temps maintenant, je me laisse guider par mon âme. C’est le cœur qui me parle et qui est devenu mon premier outil de discernement, avant le mental. Le mental a perdu sa dominance et il prend du repos bien mérité. Mon cœur me dit qu’il est temps d’accompagner d’autres personnes qui veulent se rendre compte de leur vrai potentiel et qui veulent aller vers un mieux-être. Ceci sans prétention aucune, je ne me sens pas plus « spéciale » ou plus « évoluée » que d’autres, je suis juste une âme réveillée qui s’est rappelé de son engagement envers elle-même. Je suis heureuse d’être en vie maintenant dans cette époque où les êtres humains commencent de plus en plus à se rendre compte de leurs capacités et de leur puissance et qu’une vraie volonté d’émancipation commence à naître dans beaucoup d’êtres humains. 

Il n’y a aucune certitude dans la vie. Je n’ai donc aucune certitude sur mon avenir, mais le fait d’entendre ce que mon âme me dit et de connaître ma mission de vie n’a pas de prix. Je ressens une force énorme et une joie incroyable sans en connaître tous les détails. Je n’en ai pas besoin. J’ai confiance. Je me fais confiance.

Photo « She dreamt of wings »- Mikael Aldo