Point de Rupture

Point de Rupture

Je vous partage ci-dessous la chanson d’Aurora qui fait tellement écho à ce que je ressens par rapport à ce qui se passe dans le monde actuellement (et qui est par coïncidence le nom que j’ai donné aux retraites que j’organise pour aider le féminin sacré à émerger dans le monde). La chanson raconte l’histoire d’une fille qui est complètement désillusionnée par le monde, elle ressent le poids du chagrin du monde sur ses épaules et donc elle se construit une cage pour se cacher et pour tenter d’oublier le monde. Sauf que…ça ne fonctionne pas et elle devient encore plus malheureuse. Et puis, dans un moment de désespoir, elle se rappelle de cette lumière qui brille à l’intérieur d’elle et elle reprend courage, elle décide d’affronter ce monde et d’y mettre tout son amour. Elle devient alors une guerrière de l’amour.

Cette chanson est aussi en résonance avec ma propre histoire, car j’étais cette fille, il y a 4 ans, quand j’ai atteint mon point de rupture et quand j’ai ressenti toute la souffrance du monde, réellement, pour la première fois. J’ai pleuré pendant 3 jours et 3 nuits tellement j’étais submergée par ces vagues de souffrance qui se précipitaient vers moi depuis différents continents et siècles, qui étaient ressentis par différentes espèces et peuples et qui s’écrasaient sur moi. Je voyais le monde, pour la première fois de ma vie, tel qu’il était, dans tout son déséquilibre et avec tout son chaos. Finalement, ce point de rupture a été mon éveil et m’a permis de sortir de mon cocon et de retrouver ma liberté.

Tout ce qui se passe actuellement dans le monde, toutes ces injustices qui indignent autant les gens ne sont pas nouvelles, elles perdurent et elles existent depuis des siècles, depuis des millénaires, rongeant nos sociétés depuis l’intérieur et faisant pourrir les cœurs des gens. Nous sommes nés dedans et nous l’avons vécu et nous y avons même contribué durant d’autres vies et d’autres époques. Ce qui se passe actuellement n’est pas juste un « mauvais passage », ce sont tous les mensonges, toutes les injustices, tous les déséquilibres, tous les abus, tous les non-dits, toutes les vérités cachées qui se sont accumulés et qui ressortent enfin à la surface. Comme un volcan en éruption qui est là pour faire réagir, pour secouer, pour réveiller. Les choses deviennent plus visibles, plus caricaturales, pour que personne ne puisse encore nier que le monde ne peut pas continuer ainsi. Cette fois-ci, les choses ne retourneront pas à la « normalité », les choses vont devenir encore plus grotesques, encore plus visibles, encore plus insurmontables et les gens vont sentir la pression monter, vont ressentir des difficultés, jusqu’à ce que… tout le monde atteigne son point de rupture et que l’envie de liberté et d’amour prenne le dessus sur la peur de l’inconnu et le réflexe de combattre, jusqu’à ce que construire sa propre prison, son propre cocon pour se retirer du monde n’est plus possible, n’est plus une option.

Ce qui se passe actuellement est un réveil, vous êtes en train de vous réveiller d’une illusion d’impuissance et vous êtes rappelé de ce feu qui brûle à l’intérieur de vous et qui était en train de s’éteindre. Si l’envie de partir en bataille vous prend soudainement, l’envie d’aller combattre le mal autour de vous, prenez conscience que cette colère que vous ressentez est dirigée envers vous-même. Sachez que vous êtes en colère avec vous-même, pour ne pas avoir écouté votre âme, pour avoir été endormi, pour avoir accepté qu’on vous dise quoi faire, comment réagir, comment vivre, pour ne pas avoir cru en vos rêves, pour avoir enterré vos envies, pour avoir cru que vous n’étiez pas capable de faire si ou ça, pour avoir cru en votre impuissance.

Toutes les distractions qui sont créées sous forme de polémique et de conflits à l’extérieur, je les vois toujours, je ne ferme pas mes yeux pour autant, mais je les regarde comme je regarderai une pièce de théâtre de mauvais goût, comme quelque chose qui appartient à l’ancien paradigme, le paradigme du mental. Je choisis chaque jour de ne pas nourrir ce paradigme, car il n’a plus d’importance pour moi, je ne vois que des vestiges d’un monde qui, en énergie, n’est déjà plus. Je suis déjà dans une nouvelle dimension, cette dimension qui pense et agit depuis le cœur, cette dimension qui est en train de construire le nouveau monde. Nous sommes aujourd’hui en train de changer de paradigme, nous sommes en transition d’un paradigme créé par le mental, vers un paradigme créé par le cœur. Nous avons aujourd’hui le choix entre nourrir l’ancien monde avec notre colère ou notre soutien (il n’y a pas vraiment de différence, tous les deux sont un apport d’énergie) et ainsi contribuer à sa survie, ou passer dans une autre dimension, celle qui crée depuis le cœur, où le conflit n’existe pas et où nous pouvons redevenir des êtres divins.

Cet état divin n’est pas quelque chose d’abstrait pour moi, c’est quelque chose qui est vécu. Ces dernières années j’ai parcouru un chemin dans le monde et à l’intérieur de moi qui m’a profondément transformé, qui m’a rapproché de moi et où, à des moments donnés j’étais capable de ressentir une réelle présence divine à l’intérieur de moi. Plus je lâchais de choses, plus je me faisais confiance et je sautais dans l’inconnu quand la vie m’y amenait, plus je me sentais libre. Et puis, au fur et à mesure du chemin, les peurs se dissipaient, les doutes s’évaporaient pour que je devienne entièrement moi-même, sans compromis, sans excuses. Cet état de grâce que je ressentais pendant les méditations, pendant les connexions et les rituels est devenu de plus en plus présent. Je me suis alignée à ma source, j’ai aligné ma vie à qui je suis réellement et j’ai réveillé ainsi ma présence divine. C’était pendant le dernier rituel de Brigid que je me suis pleinement rendu compte de ce nouvel état d’être. J’ai pris conscience qu’aujourd’hui il n’y a plus de séparation entre moi et cette présence divine, il n’y a plus de va-et-vient entre mon quotidien et mes moments de méditation ou de connexion. Quand je me suis connectée à Brigid, j’ai senti qu’elle était moi et j’étais devenue elle, que j’incarne maintenant cette déesse, ma déesse qui était dormante à l’intérieur de moi et j’ai constaté que les doutes ou troubles qui étaient encore de temps en temps présents en moi auparavant, ont été remplacés par une confiance absolue en moi-même et une incroyable puissance qui ne fait que croître. Je vous partage mon expérience, pas pour vous éblouir avec mes exploits, mais pour vous ouvrir cette porte, pour vous ouvrir cette possibilité. Cet état d’être, au-delà des peurs, des doutes et de la colère est ce qui s’installe naturellement quand on est à sa juste place, quand on devient qui on est réellement. Et ça, on le fait uniquement en quittant la dimension du mental et en rentrant dans la dimension du cœur.

 

By | 2017-02-04T09:16:48+00:00 4 février 2017|Inspiration, Textes inspirants|0 Comments

About the Author:

Tisseuse d'inspirations et de rêves, je crée des étincelles et connexions entre le monde intérieur et les perceptions extérieures, entre esprit, âme et corps. Les fils rouges de mon tapis multicolore sont le chemin du féminin sacré et la quête de l'harmonie avec comme principaux motifs l'émerveillement, la magie et la simplicité.

Laisser un commentaire